samedi, février 09, 2008

How to cope with death

Les lois que le gouvernement invente pour nous protéger contre une mort prématurée commencent à me faire sourire (loi anti-tabac, anti-obésité et que sais-je encore).

Il existe pourtant des moyens plus efficaces que des lois. Voici une démonstration.


7 commentaires:

Jarod Bendson a dit…

Moralité : Achetons des fauteuils à bascule en bois massif.

Parce qu'avec nos ridicules poufs rembourrés des années 70, on est plutôt mal barré, quand même, question survie...

Paul a dit…

Very good, and a touch of "Terminator" as well I think.

cm a dit…

A défaut d’un rocking chair, on peut toujours utiliser un bon vieux rouleau à pâtisserie – ustensile indémodable à mon avis.

Jarod Bendson a dit…

A ma connaissance, les seuls êtres vivants capables de se reposer sur un rouleau à pâtisserie devant la télévision sont le hamster commun et le sado-masochiste.
Je vous remercie donc de bien vouloir trouver un nouvel exemple pour illustrer vos propos.

chris a dit…

C'est notre bon viel Ankou, serviteur de la mort. Il est blanc, ici noir, conduisant à toute bringue une charrette et brandissant sa faucille.
Ah! ah! Il se fait avoir pour la Ière fois.

stinker a dit…

Pour illustrer parfaitement ton propos (que l'on devine), il eût fallu que la moribonde fûmat et se goinfrât plus que de raison. Or elle s'endormait innocemment devant la télé, comme toute une chacune, épuisée par ses deux heures de fitness et d'aquagym quotidiennes.

cm a dit…

Ce n’est pas parce qu’on fume deux paquets par jour qu’on n’est plus alerte... Actuellement (mon ascenseur étant en réparation depuis le début de l’année), je monte et descends plusieurs fois par jour mes quatre étages (voire même sept, les jours où j’utilise ma voiture).