mercredi, février 13, 2008

Carla

Interview dans L’express :

Question : Le président a porté plainte pour faux, usage de faux et recel à la suite de la mise en ligne sur le site d'un hebdomadaire d'un SMS présumé : est-ce le début d'une attitude agressive envers les médias ?

Réponse Carla : La plainte justifiée de mon mari n'est pas contre un organe de presse, bien sûr, mais contre les "nouveaux moyens de désinformation". Internet peut être la pire et la meilleure des choses. A travers son site Internet, Le Nouvel Observateur a fait son entrée dans la presse people. Si ce genre de sites avait existé pendant la guerre, qu'en aurait-il été des dénonciations de juifs ?
Source : L’express

Réponse dans Rue89

"On ne joue pas avec ce genre d'affirmation", prévient Michel Labro [directeur de la rédaction du Nouvel Observateur]. Il estime l'interrogation de la nouvelle première dame de France "parfaitement hallucinante, assez incroyable et pathétique", en résumé "parfaitement imbécile":
Source : Rue89

Elle a encore perdu une occasion de se taire.

5 commentaires:

Jarod Bendson a dit…

La vraie question est :
Va-t-elle en faire une chanson, avec sa guitare qui la démange ?

stinker a dit…

Elle a vite appris le langage des gens de pouvoir: Ils savent qu'ils s'adressent à des imbéciles. Donc ils disent des imbécilités. En outre, il fallait de dépêcher de lever un lièvre (Internet). Sinon tout le monde s'apercevrait bientôt que le roi est nu. Evidemment, cette déclaration de Carla est d'une imbécilité poignante et surtout sans aucun rapport avec le SMS incriminé (Où était-ce la dépêche d'Ems ?).

Mais j'y vois deux raisons. La première, c'est que le président étant au-dessus des lois, il ne peut être assigné ni au civil ni au pénal. Des juristes ont réfléchi au problème au moment de son divorce et ont conclu que Cécilia était légalement dans l'impossibilité d'être plaignante, car son président de mari ne pouvait pas répondre de ses torts. Le consentement mutuel était la seule possibilité. Sarkozy attaque un journal, qui ne peut pas contre-attaquer. Ça n'a pas de nom. Enfin, ça a des noms ( que ma mère m'a interdit de nommer ici ).

La deuxième raison, c'est qu'il va falloir s'occuper d'Internet. Emile Louis ne défraye plus la chronique, Salvador ne fera pas la une pendant 3 mois, la crise va finir par lasser tout le monde, les municipales sombrent dans le burlesque et cette guerre avec l'Iran qui ne vient pas ... Mais est quel donc le grand méchant loup qui empêche le bon peuple de dormir : Internet ! Carla nous fait du Philippe Val ... en pire!

Ça me rappelle qu'avant de disserter sur les droits de l'homme, la laïcité et l'Europe, le susnommé brûlait les planches avec son compère Patrick Fonte (ancien parolier de Thierry le Luron, aujourd'hui au ban de la société pour cause de pédophilie). Je vous chante de mémoire le premier couplet d'un de leurs tubes, "Premier Amour", (car je ne l'ai pas trouvé sur Internet ! bouhh !), réponse du verger à la vergère à 30 ans d'intervalle (mais on n'est plus à ça près) :

Certes il est de bon ton quand on est troubadour
De rendre un bel hommage à son premier amour
Mais ne m'en veuillez pas troubadours et poètes
Si je viens rendre hommage à ma première branlette
Car mon premier amour, ce fut bien celui-là
Ce ne fut qu'un affaire entre ma main et moi
Court instant de plaisir presque aussi tôt déçu
Par la peur d'avoir fait de la peine à Jésus ..
Yé ! Yé !


On imagine bien Carla susurrer ce morceau d'anthologie à l'oreille du chanoine de Saint-Jean-de-Latran, non ?

chris a dit…

Ceux qui parlent à tort et à travers de dénonciations de juifs sont probablement ceux qui ont à craindre de l'ouverture des archives. Beaucoup de fortunes de guerre, de belles familles, pourraient être vilainement entâchées.
Le couple royal a peut- être tort de penser qu'il a affaire à une masse d'imbéciles. Il a bien affiché son niveau, peu de culture, un vocabulaire gras et le sexe noyant le cerveau.
L'unique chanson de Bruni que je possédais est partie illico à la déchetterie.

Fleur a dit…

CM, je ne sais pas si vous voudrez, après mon coup de sang de l’autre fois, publier ce commentaire, je vous laisse juge (si c’est trop polémique ou si vous craignez que je retire encore une fois sur mon commentaire), je vous l’envoie (après un coup de sang en entendant les infos à la radio), et s’il n’est pas publiable, tant pis (pour moi).
Votre blog épousseté et éclairci laissant plus de place possible aux textes, j’ai moins de remords de vous envoyer un texte long !
Je voulais vous dire aussi merci (j’ai découvert par le biais des blogs des artistes fantastiques, et de blog en blog, la curiosité s’accroît). J’ai reculé l’édition de mon blog propre car j’ai tendance à m’éparpiller, et les sujets qui m’intéressent sont soit très polémiques, soit trop… gnangnan, je verrai donc une fois que j’aurai déterminé une ligne et pas 36…
Bon week-end.


Si à la saint Valentin les amoureux présidentiels négligent de présenter un épisode rose à la foule énamourée et qu’ils préfèrent mettre en scène une dramatisation excessive de leurs ennuis jusqu’à se victimiser pour occuper l’espace, c’est qu’il faut rattraper de toute urgence ce fameux chiffre évoqué dans le post précédent ? À peine dite l’énorme analogie (sites d’infos = moyens de désinformation = support antisémite et vecteur de dénonciation : ça faisait beaucoup en une seule phrase), l’interviewée présente ses “excuses” : “j’ai comparé, à tort, les méthodes employées dans les sites Internet avec celles employées par la presse collaborationniste”, “Si j’ai pu blesser quelqu’un, j’en suis extrêmement désolée. J’ai juste voulu dire tout le mal que je pense de ces attaques ad hominem, qui dégradent l’information.”
La jolie peste n’eût-elle pas eu sa beauté (entre autres) comme viatique, il me semble qu’avec ces accusations bruni-brunesques d’aucuns eussent crié au troll plus vite que leur ombre… Certes, tout cela n’est dit que pour mieux faire des ronds dans l’eau et occuper la place dans les médias (justedesrondsdansl’eau ?), mais l’on peut soupçonner déjà la fine équipe Guéant-Sarkozy de vouloir faire feu de tout bois pour trouver des excuses à la baisse des sondages : ce serait la faute des femmes ! Cécilia et peut-être bientôt même Carla (toutes les mêmes, les bonnes femmes, n’apporteraient rien que des ennuis, si l’on comprend bien le principe) porteraient-elles la poisse ? Voir l’explication donnée par Guéant : “le président a eu à gérer des problèmes personnels”. On s’était pourtant moqué à raison de ce type de justification de certains pour comprendre les “failles” et le manque d’appuis réel ou non de la candidate PS. Voilà qu’on le retrouve pour expliquer comment ce “roc” (que dis-je, cette péninsule) médiatique a pu perdre sa “popularité”… Ce ne serait pas dû à sa politique, paraît-il, mais à cette image désastreuse peopolitique… En bref, ce serait la faute de Cécilia et Carla ! C’est pratique, les femmes, ça sert souvent de fusible : présidentquiaeuàgérerdesproblèmespersonnelsohlalalepauvre
Car vous comprenez, les gouvernés seraient très jaloux et pas prêteurs, ils voudraient garder le président pour eux seuls, leur Valentin, ce serait Nicolas, et ils seraient exclusifs et possessifs, les ayant-voté, si l’on en croit la plume du président : “Il a dû consacrer un peu de temps à régler ces soucis et, du coup, les Français ont eu le sentiment qu’il ne leur appartenait plus complètement.” Message codé à Carla ? Message feutré aux Français : restez des imbéciles, on ne parle pas des milliers d’emplois partis en vrille, de votre pouvoir d’achat en quenouille, de vos services publics qu’on déshabille, et votre président rejoindra le rang (“croix de bois croix de fer, si tu mens tu iras en enfer”)…
CM, si je n’ai pu m’empêcher de réagir à ce post, c’est en fait parce que cette position victimaire détournée (en faisant l’association des nouveaux médias sur la Toile avec des médias collabos) dit insidieusement : on ose attaquer mon président de mari parce qu’il est proche des juifs (ou juif lui-même). [On revient au sujet trollesque qu’aime dénoncer Stinker (sa beauté vous incite à lui passer tout, et vous empêche de la désigner comme “troll”, cette demoiselle, monsieur Stinker ?)] Et c’est dans le domaine de la mise en valeur de la victimisation d’une “communauté”, exclusivement, que semble se diriger le président.
En effet, vous avez dû voir cette ahurissante sortie présidentielle qui demande que des enfants d’aujourd’hui “parrainent” individuellement des enfants morts pendant la Shoah, ce qui glace le sang même de Simone Veil. En effet, on se demande pourquoi, alors que les programmes intègrent déjà la connaissance de cette période et de la Shoah, il faudrait absolument “sentimentaliser” (à l’eau de rose, presque), l’approche pédagogique d’une période qui demande certes de penser avec son cœur mais surtout d’analyser et d’expliquer, sans avoir recours à une identification présomptueuse et culpabilisante entre enfants de 2008 et enfants martyres des années Shoah. La mémoire et les hommages, oui ; les sensibleries démagogiques visant à honorer une seule catégorie de personnes martyres en laissant de côté toutes les autres, non. La pédagogie n’a pas besoin des illuminations pipolisées qui font de l’école un terrain d’empoignades, un marché des mémoires et qui fait des enfants les dépositaires d’une repentance exclusive et aliénante envers une seule mémoire : Vraiment, Sarko a le don du sacrificiel… pour les autres, bien entendu, et surtout au profit d’une seule mémoire… Point de repentance pour les enfants martyres des colonisés, des enfants martyres de parents torturés, des enfants martyres des esclaves de plusieurs siècles de souffrance, des enfants martyres des guerres (c’est quand même bien son modèle napoléoniste qui a remis l’esclavage légal après son interdiction par la Révolution, par exemple, sans compter les millions de morts pour ces campagnes guerrières imbéciles) et des autres génocides. Ou, pourquoi pas, alors, aussi, parrainer des enfants d’esclaves, ceux des enfants de soldats tués par Napoléon et autres chefs de guerre, les enfants des colonisés torturés, les enfants sacrifiés sur l’autel de la défense des royautés... ! ?
À ce compte-là, je me demande si l’on ne va pas avoir très vite une concurrence exacerbée des mémoires – légitime, si l’on se met toujours à rendre hommage à l’une d’entre elles à l’exclusion des autres – alors que personne ne remet en question la légitimité de la connaissance de l’histoire de cette période et des victimes de la Shoah. Ne va-t-on pas avoir une guerre des mémoires puis des communautés ? Ce personnage qui se dit l’État c’est moi, et moi, c’est Dieu, jusque dans les décisions de programmes d’enseignement qui devraient rester celles de l’ensemble des communautés par le biais des institutions déjà existantes (et des historiens, et des enseignants).

Ma crainte ? C’est que la République et nos institutions deviennent comme cette Marianne :
Républiqueendanger

(Mais j'ai peut-être aussi une occasion de me taire...)

stinker a dit…

Mais vous avez voté pour lui, bougres d'imbéciles ! A 53% ! Ça donne une sacrée légitimité à la connerie. Y a qu'à voir l'indignation de Goebels lorsque des personnalités qui n'ont pas été élues par les Français s'en prennent à celui qui a été consacré par le suffrage universel (en attendant d'être consacré par le pape !) Alors ... Pourquoi ne pas prendre le parti d'en rire ? Puisque cette présidence va être une franche déconnade jusqu'à la fin ...