dimanche, janvier 27, 2008

Plagiat

Grâce à la vigilance de Paul, j’ai pu constater que mon chat Moustache a servi de modèle à la réalisation d’une caricature publiée dans Private Eye. Après tout, pourquoi pas ? Mais quid du droit de l’image ? A ce jour, Moustache n’a reçu aucun courrier lui demandant son autorisation.
Je vais peut-être aller devant la justice pour demander réparation.

L’original

Crédits : Paul

La copie

Source :Private Eye N° 1202 ; Tom Husband

Ah, je vois à l’instant que mon chat Mephisto a déjà préparé ses bagages pour se rendre à Londres entamer des négociations !

Crédits : Paul

4 commentaires:

Paul a dit…

Excellent! I love the way you have connected the illustrations: very witty - well done. Incidentally, Mephisto has a very determined look - I would prefer to be on his side in the litigation.

Fleur a dit…

Trooop mignon(s) ! On a envie de frotter le nez entre les deux oreilles ! C'est vrai, y a des chats (et chiens aussi, il faut le reconnaître) qui invitent à la familiarité (attention aux griffes promptes à démontrer leur indépendance...) !
cm, vous ne m'avez toujours pas dit si vos chats aimaient particulièrement la fumée (ça me rappelle Colette et ses chats) ?
Mon chat (accessoirement appelé "Whisky") supportait (à mon époque fumeuse) mais cachait son museau dans le cou ou au creux de mon bras (presque toujours celui qui écrivait, évidemment, pour bien m'empêcher de faire autre chose que de m'occuper de lui) de temps en temps pour "respirer"...
Tous les mêmes, ces chats, quand ils sont dans une pièce, même discrets et silencieux, on ne voit qu'eux !
Mention humour potache pour le sieur chat qui craint l'eau de pluie, même sous son propre toit !

cm a dit…

Moustache ne semble pas être importuné par la fumée. De toute façon, quand il veut être seul, il part dans son placard (qu’il n’aime pas partager !). Quant à Mephisto, la seule façon de l’éloigner de mon clavier (eh oui, il passe beaucoup de temps sur les chats), c’est d’allumer une cigarette. En revanche, il aime bien jouer avec les mégots. Moralité : j’ai des cendriers fermés maintenant

Jarod Bendson a dit…

Dites-moi, ne seriez-vous pas tous enfermés dans ce fameux placard depuis quelques temps ?

Puisqu'on en est aux présentations félines, j'ai le plaisir de vous annoncer que feu mon partenaire tigré se prénommait Métos, et qu'il m'accompagnait fidèlement chaque semaine chez mon buraliste.