jeudi, mai 03, 2007

Le débat de mercredi

"Hier, dans une capitale lombarde sur laquelle se déversaient des trombes d'eau, il n'y a cependant pas eu de véritable confrontation."
Source : Libération

"Contre toute attente, il n'y a pas eu de match mercredi à San Siro où le Milan, bien que défait (2-3) il y a une semaine à Old-Trafford, a décroché haut la main (3-0) sa qualification pour la finale de la Ligue des Champions face à Manchester United. Deux buts de Kaka et Seedorf en première période et un troisième de Gilardino après le repos ont eu raison des Red Devils. Deux ans après la désillusion d'Istanbul, les Milanais ont à nouveau rendez-vous en finale avec Liverpool pour une revanche exceptionnelle."
Source : Nouvel Obs


"J'ai entendu deux candidats expliquer qu'il fallait boycotter les Jeux de Pékin, s'est moqué Sarkozy. Boycotter Pékin… Mais le sport, ça ne sert pas à ça. C'est plus important que tout. Et pour quelles raisons ? Parce ça fait partie des petits bonheurs. Moi, quand j'étais jeune, à Royan, je filais voir le Tour de France dès 15 heures dans un bar qui s'appelait Le Plaisance. Je n'oublierai jamais. C'est en moi pour la vie. Le sport, c'est une affaire culturelle. Quand on ne l'a pas, ça ne se rattrape pas."
Source : Libération

Source : Le Soir

"Tu restes calme ? Tu gagnes », semblent lui [Sarkozy] avoir soufflé ses « spin doctors ». Auxquels ceux de Royal glissent, à l'opposé : « Tu restes sage ? Tu perds ! Ta dernière chance ? Agite le chiffon rouge devant le taureau masqué. Harcèle-le sans discontinuer. Réveille ses instincts de bête sauvage. Transforme-toi en matamore. [...]

Dernier round : Royal a la colère de l'animal blessé. Et balance de grands coups de griffes désespérés en direction de Sarkozy, accusé d'« immoralité ». Pousse-t-elle là le chant du cygne ? Son adversaire a en tout cas retrouvé le calme, tandis qu'à Milan, les rouges de Manchester s'écroulent. Seule certitude, à 23h40 : c'est la société du spectacle qui vient de gagner le débat... [...]"
Source : Le Soir


1 commentaire:

chris a dit…

Vive la Bretagne libre et indépendante.
Y'a rien d'autre à rajouter, pour moi.