vendredi, mars 26, 2010

Journée de la procrastination (suite)

Je ne sais pas où David d'Equainville a trouvé sa définition de la procrastination, toutefois, elle me semble assez farfelue et incorrecte. Il ne s'agit en aucun cas d'une "défense immunitaire" et encore moins d'un "moyen positif de se défendre des assauts du monde contemporain".

La procrastination est une pathologie qui peut parfois devenir extrêmement invalidante. Elle est par ailleurs culpabilisante.

L'article de Wikipedia à ce sujet est très complet et couvre les différents aspects de cette pathologie.

Pour rajouter un peu d'humour à ce concept sérieux (et comme je ne me lasse pas de cette vidéo) je vous renvoie à mon article du 7 septembre 2007.

3 commentaires:

Agnelo a dit…

La journée de la procrastination est reportée de 24 heures.

babel92 a dit…

Zut, j'allais l'écrire en commentaire demain !

Fleur a dit…

Et si la procrastination dure des semaines voire des mois (je remets à l'année prochaine ce que je pourrais faire cette année), ça marche aussi? Je voulais vous envoyer ce mot en mars mais... de lendemain en surlendemain...