lundi, novembre 10, 2008

Mijn vlakke land...

Je ne parle pas le néerlandais ni le flamand (pas encore), mais je sais que ce plat pays [qui n’est pas le mien, puisque je n’y suis pas née] a été mon pays depuis le premier jour où j’ai mis mon pied sur son sol – en tant que touriste.

Aujourd’hui, j’ai eu la chance de passer quelques heures à Bruxelles (ou Brussel). Je n’ai qu’une seule envie – y retourner !


J’ai quelques doutes quant à la traduction en anglais de cette chanson.

Lyrics

3 commentaires:

William Skyvington a dit…

Cet hymne merveilleux du plat pays, en flamand, m'émeut énormément. Quand je me suis installé à Bruxelles en 1966 (où notre fille Emanuelle est née, où j'ai appris la guitare flamenca, où Christine et moi avons entamé notre initiation au tissage), le grand Jacques disparaissait de la scène locale. De même, quand je suis arrivé, beaucoup plus tard, en Chartreuse, il était déjà parti depuis longtemps. J'ai parfois l'impression que ma vie entière aura été une vaine poursuite de Brel. Pas nécessairement si vain que ça. Sans jamais posséder la parole de Brel, je parviens à la circonscirire dans un contexte hautement personnel, à apprivoiser tant soit peu, en quelque sorte, le message du poète. A l'intégrer dans le quotidien de ma vie. Sinon, à quoi bon écouter Brel ?

cm a dit…

Je ne sais pas pourquoi, mais je trouve cette chanson nettement plus puissante en flamand qu'en français - peut-être parce que je ne peux que deviner les mots... ?

stinker a dit…

Le lien entre belgitude et informatique existait ... un language pack pour Ubuntu... en wallon !

"Aide" se dit "Aidance"( Hey! danse!), "Dossiers personnels" se dit "Maison" (J'auro su ch s'ro resté à min maison) et "Lire les films et la musique" se traduit par "Djouwer des videyos et des tchansons" (tournicoti! tournicoton!)