mercredi, novembre 05, 2008

Obama président ?

Tout le monde sait que les journaux écrivent des articles en avance. Il n’y a pas de mal à cela, sauf quand il y a des fuites (l’erreur est humaine) et que les journaux reprennent l’info sans vérifier. Ainsi, Obama est déjà président depuis lundi 3 novembre.

Maj 05/11/2008

1:30 :
Obama 3 - McCain 13

1:50
Obama 11 - McCain 13

2:00

Obama 81 - McCain 39

2:30
Obama 102 - McCain 54

3:00

Obama 174 - McCain 100

3:20
Obama 174 - McCain 115

3:33
Obama 194 - McCain 124

4:00
Obama 206 - McCain 135

4:30
Obama 206 - McCain 138

4:50
Obama 206 - McCain 141

5:06
Obama 283 - McCain 145 - That's it.
Barack Obama, 44th president of the United States

9:15

Obama 349 - McCain 163

Sources : LCI/CBS

6 commentaires:

chris a dit…

Il l'est; c'est beau, l'élection d'un homme de couleur noire dans la grisaille mondiale.
Tout le monde en parle et ça nous fait passer par- dessus l'élection présidentielle calamiteuse en France.

Certains rêves deviennent réalité.

Anonyme a dit…

Concis et imparable!
Une nuit blanche pour un Président noir en vue de chasser les années grises et voir l'avenir en rose...
Mais l'élection colorée n'a pas fait d'arc-en-ciel: le mariage homo a été rejeté en Californie, si j'ai bien compris...
Fleur

cm a dit…

Fleur, Obama prend ses fonctions en Janvier prochain seulement - d'ici là peu de changements en vue, je pense.

Anonyme a dit…

cm, je sais bien, je n'attendais pas de changement par rapport à l'élection d'Obama mais comme le droit au mariage pour les homos était aussi soumis au vote dans cet Etat (la Californie), j'imaginais juste que le raz-de-marée bleu allait aussi prendre en compte quelques nécessités d'évolution "sociétale". Après tout, les Américains avaient envie de changement. Alors pourquoi pas de ce côté-là aussi? Mais je suis trop naive, parfois.
En tout cas, mon ami et moi, bien qu'à mille lieues de nous laisser embarquer par toute idée d'idolâtrie, avons tout de même dansé dès 5h11 du matin... Valser dans un studio trop petit, faut vraiment être fou, mais à moment "historique", allez... bal folklorique!
Et même, je vais être là impudique, mais tel J. Jackson, mon ami s'est mis à pleurer, à pleurer, à chaudes larmes, irrépressibles et ces larmes l'ont surpris lui-même: il faut dire qu'il y a cinq ans, il avait dit à son frère qui s'était installé à Washington avec sa femme (dans les beaux quartiers, avec de gros salaires, très très gros salaires), lors de la naissance d'un enfant: "C'est de la graine de Président, ce petit". Son frère lui avait répondu qu'il faudrait probablement quelques générations avant de voir un Noir à la tête de ce pays. L'année d'après, Obama venait défendre Kerry. Et là, ils se sont dit que des hommes comme lui pouvaient faire pencher la balance; mais sans y croire tout à fait.
Et voilà que même pas cinq ans après, le "miracle" se produit...
Je comprends donc ces larmes, ces retenues d'eau qui se sont fissurées d'un seul coup d'un seul!
Enfin, moi j'aurais aimé aussi qu'une femme (mais tout sauf Palin au secours!) ait une chance d'accéder à cette fonction sans que les machistes arrivent à la renvoyer dans ses foyers... Les pires tabous: femme et athée (une athée à la Maison-Blanche, ça aurait de la gueule, je veux dire une vraie, et qui le proclame, pas comme tous ces types qui font semblant de croire pour mettre leur peuple dans leur urne électorale...), il me semble.
Comme le rappelle par ailleurs Isabelle Alonso: "L'histoire du droit des femmes et celle des droits des Noirs ont beaucoup de points communs. Elles ont aussi une différence notalbe: si les femmes furent tjs à la pointe des des mobilisations contre l'esclavage et les discriminations racistes, la réciproque n'est pas vraie. (...) Il faut croire que cinq millénaires de patriarcat pèsent autrement lourd que trois siècles d'esclavage." (extrait de "(s)on cul sur la commode", rubrique dans Siné Hebdo)
C'est une opinion qui se vérifie actuellement en Occident. Même les Africains sont moins machistes que nous (voir le Libéria, mais il est vrai qu'il y a de l'influence américaine dans l'air).
Allons bon, je crois que j'ai dépassé le nombre de lignes que je voulais utiliser afin de ne pas vous ennuyer. Je vous prie de m'excuser!
à bientôt
Fleur

Paul a dit…

Président-élu Obama est 50% noir et 50% blanc.

Voila! Les citoyens des Etats-Unis ont élu un président blanc...

Anonyme a dit…

Oui, Paul, on peut voir ça comme ça aussi, et c'est faire de l'humour, certes... mais enfin, quand un métis se fait refuser un appart alors qu'il a un super salaire, c'est plutôt parce qu'on voit sa peau noire, donc non blanche et pas son adn 50% blanc. Ici, le verre à moitié vide; là, le verre à moitié plein, pour déterminer qui est noir qui est blanc qui l'est en partie... les anciens colonisateurs s'entendent parfaitement pour ne voir que ce qui les arrange, ne trouvez-vous pas? en plus, le ridicule ne tue plus: chacun cherche à trouve du sang en commun avec ce nouveau gagnant, ainsi, on met en avant dans certains journaux son ascendance française (alsacienne notamment mais aussi nantaise, et même du sud de la France, avec une ville comme Carpentras, si j'ai bien lu)... bientôt, on va dire en effet qu'O. est totalement blanc.

D'ailleurs, pour moi, c'est déjà la déception (bien que je sois contente de voir que 40ans après l'apartheid, la négation des droits civils des non-Blancs, etc., un de ceux à qui on aurait refusé l'entrée à l'université ou à l'école puisse entrer au sein du saint des saints, héhé): je n'avais pas voulu voir qu'Obama était soutenu par Warren Buffett, notamment, celui qui a avoué que c'était sa classe sociale qui avait déjà gagné la guerre des classes... ça commence bien! (Plus exactement: « La lutte des classes existe, et c’est la mienne qui est en train de la remporter. »)

Fleur