dimanche, avril 08, 2007

Sarkozy et Onfray

On peut aimer ou détester Onfray.
On peut être pro ou contre Sarkozy.

Dans les deux cas, je trouve que ce drame en deux actes vaut le détour (ou le Vautour).

Acte 1 : Le cerveau d’un homme de droite.

Acte 2 : L’hémisphère gauche d’un cerveau de droite.

2 commentaires:

moumousse a dit…

c urieux et contre-nature cet échange . que gagne le philosophe qui se prend pour celui qui sait???
on se le demande
quant au déterminisme génétique,j'ai bien peut que de si grands professeurs de médecine ou de faculté lui aient inculqués ce biologique.
Facile de dire : " noir et blanc "... Ce débat ne prsénte que l'intérêt qu'on veut bien lui donner . Qui se met en avant .
Sir nx ,on savait la haine sur l'autre ,le désir d'ETRE pour ;..
Cf mon blog sur l'amour

chris a dit…

Quelqu'un d'important pour moi m'avait dit un jour que la philosophie, c'est l'art de se regarder le nombril.
Onfray aime le sien, sans aucun doute, mais j'ai pris plaisir à lire ses commentaires.
L'agitation de Nicolas, ses colères, ses états d'âme, un petit garçon malheureux parfois...ça ne fait rien oublier de ses ambitions.
Deux rapaces rassasiés buvant un jus d'orange au petit matin...
Campagne, tous les moyens sont bons.