samedi, octobre 25, 2008

Guernica

Désolée pour mon silence prolongé, mais d’une part, j’ai été assez occupée, d’autre part, les infos du mois d’octobre ne m’inspirent guère.

Je vous propose donc, comme souvent, une petite pause "film animé" pour le week-end.

Il s’agit d’une nouvelle interprétation en 3D du tableau de Picasso "Guernica".

Source image : Wikipedia

Certaines personnes se sont offusqués à la vue de cette vidéo prétendant qu’elle est contraire à "l’esprit" Picasso, à savoir :
d'une part, avec le cubisme, Picasso a déconstruit la représentation de l’espace à point de fuite, afin de proposer une "vue de tous les côtés" dans un espace à deux dimensions, le tableau. D'autres part, ces détracteurs pensent que Picasso n'aurait pas aimé qu'on fasse une version 3D de son oeuvre (critique soutenue par le même raisonnement).

Je ne partage pas ces points de vue, si je puis dire :
  • Guernica n’est pas un tableau cubiste à proprement parler - par ailleurs l'artiste qui a revu ce tableau en a fait une vidéo, donc autre support,
  • Picasso lui-même a ré-interprété de nombreuses œuvres "classiques", comme le démontre l’exposition qui a lieu actuellement au Grand Palais, "Les Ménines" étant l'exemple par excellence .
Source images : Wikipedia et Faisceau

Par ailleurs, il se trouve que Picasso est un de mes peintres préférés (pour ne pas dire LE peintre préféré), de plus, je l’ai étudié à l’école et à l’université. Du coup, j’ai quelque peu tendance à m’énerver lorsque je visite des expositions consacrées à Picasso et que j’entends derrière moi un éclat de rire, accompagné invariablement de cette phrase : "mon gamin de 5 ans peut faire pareil !"

Parfois, j’ai envie de me retourner et dire : "Chiche ! Voici un bout de papier et un crayon. On verra bien ce que votre gamin est capable de faire." Ne devient pas Picasso qui veut !

Du coup, je trouve que la merveilleuse vidéo dont je vous parle est intéressante à plus d’un titre :
  • par sa valeur artistique,
  • par sa valeur pédagogique – en quelque sorte elle explique la puissance de cette œuvre aux personnes qui ne peuvent pas voir en deux dimensions.
Je vous laisse donc apprécier cette vidéo qui se trouve à l’adresse suivante (un peu long à charger) : Lena Gieseke.

2 commentaires:

Jarod Bendson a dit…

Allons, ne soyez pas si médisante quant à la pauvreté informationnelle du mois d'octobre.
Avec un peu d'imagination, la rocambolesque cascade franchouillarde révélée par l'Affaire de la Frite du Quick de Reims ferait un merveilleux tableau cubiste...

...à l'estimation financière tout aussi élevée, d'ailleurs.

cm a dit…

Merci Jarod de me rappeler à l’ordre. Effectivement la Frite de Reims méritait un article sur mon blog. Je n’ai pas tout suivi, mais j’espère qu’elle s’est portée partie civile.