jeudi, mai 22, 2008

Reposant

Si la nouvelle "télévision publique sans pub" française ressemble à ceci, je pourrais envisager l’achat d’un poste TV (concept similaire à celui de "la montre qui ne dit pas l’heure").

La vidéo est en anglais, mais facilement compréhensible.

19 commentaires:

Fleur a dit…

Grand sourire... Voire rire grinçant...
Dans un même ordre d'idée, aujourd'hui, rfi en grève, nous en a donné un bon exemple, vive la radio (quasi) silencieuse, vive le no news (sauf pour les journaux vraiment satiriques ou de la presse qui ne ment pas...)

Fleur a dit…

Autre manière de traiter le sujet, plus... frappant: un bélier pour ne plus être mouton, ou bien plus bavard: médias en question...

A votre manière narquoise et grinçante, cm, j'ajoute un 1er degré qui me plaît quasi tout autant que votre second degré... (ça doit correspondre à un certain besoin de violence actuel)...

chris a dit…

N'étant pas anti- TV , ça me dérangerait qu'elle soit muette.
Quelques émissions sont intéressantes et c'est facile de pousser le bouton pour éteindre.
De plus, la redevance concerne aussi les radios publiques que nous apprécions.

stinker a dit…

@ Fleur
Allons bon! Vous avez réussi à me faire lire un truc jusqu'au bout. C'est le grand combat de Serge Halimi. Je ne sais pas où en est son projet d'observatoire "international" des médias. Mais je suis d'accord avec lui. Je trouve même qu'il ne va pas assez loin.

@ Chris
Le problème n'est pas de savoir si la télé est intéressante ni ce qu'on ferait sans elle. Ou si c'est un problème, il ne se pose qu'à titre individuel. Abstraction faite de l'intérêt que l'on pourrait porter à telle ou telle émission, la télé est un redoudable instrument de pouvoir au service de l'idéologie dominante (le capitalisme ici et maintenant, mais autre chose ailleurs ou en d'autres temps). Les gens qui la contrôlent sont des manipulateurs professionnels. Ils ne font que ça, ils apprennent ça dans des écoles. Ça n'est jamais trop grotesque, et si la télé n'était que "chiante", elle ne serait pas efficace. Il faut que les gens aient le sentiment d'avoir appris quelque chose, il faut qu'ils ressentent de la compassion quand la terre tremble, de la révolte quand c'est trop sale, trop cher, trop injuste. Et il faut aussi qu'ils se sentent tout petits quand on leur montre des maladies, des horreurs, et qu'ils soient heureux de vivre et de finir leur assiette. On ne descend pas sur les barricades après un énième reportage sur l'obésité, le diabète, le cancer, le sida; on a envie de disparaître au fond de son lit.

Attention! On se fait tous avoir, du plus petit au plus grand. La surinformation est tout aussi abrutissante que l'absence d'information. Ça va trop vite. C'est aussi la méthode du chanoine (la méthode des néo-conservateurs Américains et plus largement de toute propagande rondement menée): Il nous soûle. Et hop ... il traîne Bigard chez le pape ... Il a fait ça? Et hop ... le voilà avec Khadafi ... Et hop il expédie le traité européen ... et hop ... il se marie ... Qu'est-ce que vous voulez tirer comme conclusion? Rien! Ça va trop vite. C'est étudié pour. Allez... Avalez-moi cet accident d'autocar et cette nouvelle maladie orpheline... et terminons par le championnat du monde de formule 1! Ça fonctionne de la même façon ... pour donner le tournis et surtout ne jamais inviter à la réflexion. Il était même question de supprimer les cours de philo en terminale. La seule, petite, dernière tentative de penser par soi-même (en somme, la liberté): Oubliez tout ce que vous savez ou vous n'apprendrez jamais rien. Ben non, ça collait pas: compliqué, inutile et complètement déconnecté des exigences du marché.

Les conseillers du chanoine, tout comme d'autres conseillers d'autres chanoines (et chanoinesses ! Eh oui Mam' Fleur), savent très bien quel est l'impact électoral des différents media. C'est pour cela que les journalistes de radio ont une plus grande liberté de ton. Ils savent très bien que Daniel Mermet ne fera pas basculer le régime, pas plus que Serge Halimi ou Ignacio Ramonet. Les auditeurs de FI ne font pas une élection, les télespectateurs, oui. Souvenez-vous de Papi Voise! L'affaire s'est révélée être une arnaque. Et les armes saisies à des terroristes à Strasbourg et montrées au journal avaient en fait été empruntées à un collectionneur. Où a-t-on dit ça? A la radio. Qui écoute la radio? (Quel pourcentage de l'électorat?)

Avec Internet... le pouvoir est dans le flou. On s'est bien défoncés l'année dernière pour l'élection... mais Internet ne fait ou ne défait pas encore l'opinion. Ça peut changer. Alors ça risque d'être bien le bordel. Il leur faudra des sbires autrement plus patibulaires que Nicolas ... de mes deux (= dont je n'ai pas retenu le nom).

En tout cas oui! Je n'en démords pas. C'est pas pour faire mon intéressant. Mickael Moore le dit au bord des larmes (certes, lui aussi se met en scène) dans son pays dévasté (psychologiquement) et maudit par l'histoire pour plusieurs décennies... Turn off the TV! Pourquoi? Parce que la télé a diffusé pendant des années de la propagande non stop, des mensonges, des inventions, des armes de destructions massives qui n'existent pas, des connivences imaginaires entre Saddam Hussein et Ben Laden, pour faire entrer la guerre dans la tête des gens. Pouahhh! Après, vous ne pouvez plus convaincre personne que tout cela est bidon.

En France, on n'en est pas là? Non, mais on y va en douceur et en se croyant plus intelligents que les autres. Nous sommes tous vulnérables, parce que nous avons mal à la tête, plus de fric, de la haine pour les criminels et de la sympathie pour ceux qu'on nous présente comme des gens sympathiques.

Alors oui! Mettez un bon coup de pompe dans la lucarne à blaireau et arrosez-moi tout ça d'essence à $135 le baril... à moins qu'à l'instar de François Béranger, vous n'ayez une idée plus joviale (mais je ne vais pas me répéter, car je vous l'ai déjà chantée).

Après ce journal, une pub débile, un film de merde et un jeu à la con (Daniel Prévost, Je suis un forcené - je cite de mémoire.)

chris a dit…

2008, c'est l'année des 13 lunes, qui apporte des catastrophes.
Le chanoine aura la sienne, c'est prédit.
Moi, il m'a fait franchir le seuil de l'indifférence; vivre sans avoir un chaudron dans la tête.
La légion d'honneur à Céline Dion...Que vaudra cette distinction après? Je n'aime pas écouter Céline Dion...Le chanoine en pince. Bof...

Me justifier pour la TV? Oui, pourquoi pas: les info me sont apportées par la radio, par internet;
Le voyeurisme n'est pas ma tasse de thé mais j'aime les émissions comme Thalassa, Littoral et toutes celles qui me font voyager. FR3 et ARTE ont ma préférence.
Ecouter une émission de Frédéric Taddeï est parfois un plaisir; d'ailleurs, les internautes l'apprécient.
Il en existe d'autres; je suis persuadée que si l'usage de la TV est limité, les émissions choisies,il n'y a rien d'abrutissant, de diabolique, à pousser le bouton.
Nous avons une production de livres dont la moitié ne devrait pas être publiée, vu leur médiocrité. En acheter un, ça passe; 2, c'est trop.
La TV, c'est quand- même mieux que la messe: tu peux choisir de regarder ou pas, d'écouter ou pas.

Fleur a dit…

Chris, je sais bien que quelques émissions (sur Arte, sans doute, le plus souvent) peuvent être sauvées de la misère et de la médiocrité télévisuelle; il y a des docs que j'aimerais voir, ceux de Paul Moreira, par exemple, qui étaient passés il y a quelque temps, Travailler pour mourir, (mon frère m'a promis d'enregistrer ça sur cd-rom, je le verrai peut-être), dont le journaliste parle sur son blog (le 11.03.2008, il explique : "travailler plus pour mourir plus"... "'Travailler plus pour mourir plus', c’est le titre que je voulais donner au documentaire qui sera diffusé par Infra-Rouge sur France 2, jeudi 13 mars à 23h10. Et puis j’ai eu des doutes sur l’humour noir, pas sûr que tout le monde rigole à gorge déployée… Le titre est donc : 'Travailler à en mourir'…"
Ou M. Moore (mais j'avais tout vu au cinéma sauf le tout dernier, enfin celui sur les systèmes de sécurité sociale, etc., car mes finances, n'est-ce pas étaient déjà au 36e dessous), dont l'un des docs passe cette semaine (vu sur programme tv chez une copine qui a le cable, elle adore trop les vieux films noirs et les docs pour se passer de télé), il me semble.

Avant, on aurait pu me faire tomber dans le piège (tombée dans la marmite de Pivot toute petite, ça marque) avec de bonnes émissions littéraires, et j'ai pu avoir de bons vieux souvenirs d'émissions (hélas trop tardives) comme "les mots de minuit" ou les émissions de feu Bernard Rapp (est-ce parce que c'était encore la jeunesse ou parce que c'était bien, que j'ai un bon souvenir de "l'Assiette anglaise"?)...
Mais vu des enregistrements d'émission de Guillaume Durand... Franchement, c'est trop superficiel et mal bâti, et la plupart de ses journalistes sont trop à droite et trop cons pour moi... les Philippe machin-chose ah oui, Tesson) aux yeux de vipère, je ne supporte plus... non, vraiment plus rien à sauver côté littérature à la télé, ça tombe bien, j'ai plus le temps de lire (et pis c'est tout!).

Mais on doit être malades, Stinker et moi: Stinker, vous lisez un truc jusqu'au bout (pour une fois?), et moi je pourrais souscrire mot à mot tout ce que vous venez d'écrire à Chris... Il faut que je prenne ma température, je dois (nous devons...) couver un truc qui traîne en ce printemps variable... (héhé)

Et cm garde un silence prudent... ou Stinker ou Chris (et moi) avons dit tout ce que vous pensiez aussi?

Pour en savoir plus, côté observatoire des médias: Media Watch Global et 1er communiqué de presse de l'observatoire et, forcément: obsv.médias infos (bizarre: les infos 2008 sont en bas de la page, et les plus anciennes en haut)

Et en regardant de nouveau ce site, j'avais oublié le zaléa tv sabordée, quel dommage...

Bon, Chris, en dehors de notre volonté "activiste" de ne pas regarder la télé, je n'irai pas vous dire que "Thalassa" n'est pas bien (mais prendre un Breton/-onne par la mer, c'est de la triche; d'ailleurs, même moi, la Nantaise, je peux bien me faire avoir sur ce coup-là!), d'ailleurs, ma mère et mon père réunis, d'un commun accord et sans se consulter, me donneraient bien un coup sur la tête si je disais quoi que ce soit contre "Thalassa"...
Quant à Taddéi, il sauve le reste du petit écran à seulement 0,1%, c'est vrai; mais Taddéi, on peut le suivre sur Internet, nananère (ouh, après cosette, je fais la sale gamine insolente, pardon pardon...)

En tout cas, tout plutôt que de laisser une chance à Pernaud, ppda, et tous les autres d'apparaître dans mon salon, même parce qu'on aurait étourdiment allumé comme ça (et que j'imagine que les télés s'ouvrent tjs sur la 1re chaîne? mais je suis dépassée sur cette info-là), donc, il vaut mieux prévenir que guérir, plutôt que de m'étouffer de rage devant leur sale gueule de con (oups), je préfère me "priver" (de ce qui ne me manque pas, en plus)...

Mais, Chris, nulle envie de vous soumettre à la moindre pression de quelque bord que ce soit, et pas de remords, vous êtes libre (enfin, comme on croit tous l'être).

Bon w-end à tous!

Fleur a dit…

C'est quoi, cette histoire des 13lunes, Chris? Vous allez nous rendre superstitieux, faut-il trembler? (si seulement il pouvait arriver le pire au chanoine, ah, ça, je n'ai aucune charité chrétienne ou pas dans le sang en pensant à ces zozos là!)

Fleur a dit…

Ah oui, et aussi, pour l'obsv. des médias, j'ai raté le rv du 17 mai dernier (pas très au courant la miss!)... à voir plus attentivement, du coup.

stinker a dit…

Le fait que l'on puisse ou pas apprécier tel ou tel programme n'empêche pas la télé d'être un instrument de manipulation. Comme je l'ai dit "Si la télé n'était que chiante, elle ne serait pas efficace." En résumé, Chris, ce que tu dis n'est pas le contraire de ce que je dis. Et c'est précisément pour t'éviter de te justifier (car le débat ne porte pas sur la teneur ou la qualité des émissions) que j'ai commencé en disant : Le problème n'est pas de savoir si la télé est intéressante ni ce qu'on ferait sans elle.

Je vais te donner un exemple qui va sans doute te parler. Je regarde le JT de TF1 (celui de France2 est pire), parce que je ne vis pas en France. Je ne sais pas ce qui se passe au Canada, combien coûte l'essence, combien de boys sont morts cette semaine en Afghanistan, si les lois sont bonnes ou mauvaises et ... si je n'avais pas rencontré Andrée, je n'aurais jamais su que le Coréen qui tenait le resto en bas de chez moi avait égorgé sa femme, ses enfants et ses beaux-parents avec un couteau de cuisine. Bref, après avoir vu le journal de TF1, j'ai deux réactions. La première est de dire: "Ouf! Ça pourrait être pire. Je pourrais habiter au pays des droit de l'homme..." La seconde est de dire: "Aïe! Un de ces quatre, il va falloir que j'aille me fourrer dans ce merdier... " et ça me met dans un état ... proche de l'Ohio. C'est alors que tu essayes de me persuader que tout n'est pas si noir (que ce que nous montre le journal) et que la vie vaut quand même la peine d'être vécue. Je suis manipulé, cassé, abruti par ce que je viens de voir, mais toi, tu essayes de me ramener à la raison et de me faire voir la "réalité" sous un autre angle.

Evidemment, on ne perçoit et on ne comprend les choses qu'en fonction de l'image qu'elles nous renvoient ... et c'est ainsi qu'on assimile des "influences" qui font que l'on pense de telle ou telle manière. Donc on peut dire que tout est objet de manipulation tout le temps. Oui. Disons, dans le cas de la télé, que c'est un instrument de manipulation "de masse". La télé est tellement entrée dans les moeurs et dans les meubles qu'on ne la remarque même plus. Dans le temps, les huissiers devaient laisser la table et le lit. Aujourd'hui, ils ne peuvent plus saisir la télé, car elle est considérée comme faisant partie du mobilier indispensable (c'était le cas en Allemagne il y a une quinzaine d'années). Ben ... ça devrait éveiller quelques soupçons. Si ça rendait les hommes libres et égaux, l'gouvernement déciderait que c'est pas bon pour les marmots... (Renaud)

Je voulais illustrer mon propos par un épisode excellent du bidule sur la télé, mais je n'ai pas réussi à trouver la vidéo. En revanche, j'ai trouvé celle-là qui n'est pas mal non plus.

cm a dit…

Je ne pensais pas que mon article aussi bête (ou alors humour au 36ème dégrée) pouvait déchaîner autant de passions.

Je n’ai plus de poste TV depuis plus de 15 ans (ou alors par intermittence – un an par là, six mois par ci, mais depuis 2004, plus du tout). C’est un media qui ne me convient pas, pourtant, à une époque j’avais quelque chose comme 80 chaînes… et je passais plus d’une heure à zapper – histoire de voir si quelque émission pouvait m’intéresser – et finalement, j’ai zappé la télé…

Je n’ai rien pour ou contre, tant qu’on me foute la paix.

Quant à la manipulation - les journaux, la radio sont également très doués pour manipuler. Internet aussi, mais pour l’instant, en France, nous avons encore le droit de nous rendre sur des sites étrangers très instructifs (quant à la politique française). Quant aux NTIC – il vaut mieux lire la presse étrangère de toute façon.

stinker a dit…

@ cm

Je n’ai rien pour ou contre, tant qu’on me foute la paix.

Es kommt mir bekannt vor. (Where did I heard that before?) (E pericoloso sporgersi *):-(

Au passage, je me permets de te faire remarquer que cette tournure est incorrecte (car je sais que ça t'intéresse).

Tu peux dire : "tant qu'on me fout la paix" (indicatif - c'est une affirmation) ou "pour autant qu'on me foute la paix" (subjonctif - c'est une condition) ... Mais tu peux aussi ne pas le dire du tout, car c'est quand même une variante soft de "chacun sa merde" (que l'on peut conjuguer à tous les temps), une posture bien-pensante qui sonne un peu creux sur ton petit blog rock'n roll. Ah ! Si je ne te connaissais pas, j'aurais eu envie de répondre : "Lieber eine Stunde Psychologie!"

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

* Certes, la traduction italienne est approximative. Mais c'était ça ou "la mamma si compra una camichietta alla supermarketta". Allez ! Bonne fête des mères "a tutte" !

chris a dit…

Je comprends bien ce que vous me dites, l'image- scoop qui apparaît 20 fois de suite, dans son horreur ( Birmanie) est le côté négatif de la TV. Et aussi ces feuilletons idiots qui abrutissent les gens et ça dure 3-4 ans!
Mais ce que je veux dire, c'est que je suis née avant la TV et vous, c-m, stinker, peut- être fleur, avec.
A 8 ans, je me suis transformée en statue en voyant des alignements de "râteaux" sur les toits de Fougères. (" C'est quoi ça?).
Et mes parents n'ont pas acheté de poste avant que je ne sois une adolescente révoltée amoureuse de Chateaubriand. J'ai bien sûr rejeté leur TV.
Le seul souvenir, brutal, a été l'assasinat de Kennedy, au fond de ma pension de bonnes soeurs à cornette. Quel choc! J'en étais hystérique, la guerre allait éclater....
Alors, bye- bye la TV; j'avais mon poste de radio dans ma piaule, il avait été considéré comme indispensable par ma mère. Un lit, des patates et la radio.
Bien plus tard, j'ai acheté un poste de TV, début 1970. Quelle ouverture sur le monde, sur mon travail! Les émissions de Bruno Bettelheim, Françoise Dolto, Anjela Duval, la mamm- goz des Bretons, qui nous secouait en nous parlant breton; j'ai remis mes sabots de bois; presque tous, nous allions au boulot en sabots...Des points en moins pour la note ( et oui, ça existait déjà et une bonne note donnait droit à une prime).....
Enfin, tout ce baratin pour dire que j'apprécie de pouvoir disposer de la TV. Ce n'est pas pour moi une aliénation et mes petits enfants ne sont pas autorisés à regarder un programme sans me demander mon avis. J'ai plus de mal avec internet car ils savent surfer et me donnent quelques émotions.
Nous parlons tous de la même chose, qui veut regarder l'Eurovision ou ces images de Birmanie, les mêmes, avec le même corps flottant dans la rivière depuis 3 semaines?

Fleur a dit…

Mais, cm, c'est justement parce que le thème de l'information et des médias devient (a tjs été) sensible et esssentiel qu'une simple piqûre de rappel 36e degré à la manière d'un rappel de vaccin antimédiamensongers est venue raviver...
Tout le monde n'est pas équipé Internet (1ménagesur2 dit-on dans les médias, faut-il les croire, d'ailleurs?), d'ailleurs même les supports Internet peuvent brouiller les pistes et même les médias étrangers ne sont absolument pas plus fiables, ah non! (voir l'histoire de la tour Eiffel réaménagée dans l'un de vos précédents billets), il est si facile de faire du brouillard avec des médias et c'est ce qui fait les belles heures des gens de pouvoir. D'ailleurs, un jour prochain, on va s'apercevoir que les sources indépendantes auront du mal à "émettre" et on ne pourra aller que sur des sites apparemment libres mais en fait des officines des hommes d'affaires et de pouvoir, comme nos journaux français d'aujourd'hui. On ne fait que déplacer le problème dans le temps; en attendant, profitons quand même de cet espace encore de liberté, là, au moins, on a des chances d'avoir de vrais directs (pas comme les faux "vrais" directs télévisés organisés pour attraper les gens comme des mouches, sous prétexte que la télé serait vivante...)

Ce que je voulais dire, Chris, c'est exactement bien dit dans le 1er paragraphe de la réponse de Stinker: ("Le fait que l'on puisse ou pas apprécier tel ou tel programme n'empêche pas la télé d'être un instrument de manipulation. Comme je l'ai dit "Si la télé n'était que chiante, elle ne serait pas efficace." En résumé, Chris, ce que tu dis n'est pas le contraire de ce que je dis. Et c'est précisément pour t'éviter de te justifier (car le débat ne porte pas sur la teneur ou la qualité des émissions) que j'ai commencé en disant : Le problème n'est pas de savoir si la télé est intéressante ni ce qu'on ferait sans elle.")
(paragraphe recopié au cas où, entre-temps, Stinker aurait mis d'autres interventions pas encore mises en lecture)

D'ailleurs, si le sujet avait été de trouver des trucs bien à la télé, moi aussi je triche: je fais enregistrer (faisais, car je n'ai plus trop le temps d'aller visionner chez qqn après) quelques docs ("le monde selon Bush", W.Karrel, et même qq -vieux- films (Pabst, et autres anciens qu'on ne revoit pas tjs ailleurs)...
Mais cette ambiance générale fourguée par les infos assénées par la télé, ça vous fait un état d'esprit général (comme le décrit Stinker) qui mène soit à la rage soit à l'endormissement de la vigilance sur les sujets qui ne nous concernent pas directement.

En somme, nous sommes tous d'accord mais nous discutons quand même, c'est bien, Internet, on n'y est presque aussi bien qu'à un café, l'été, à discuter de tout et de rien et à contempler le beau temps et les passants...
Cooooool (et tant pis pour les allergiques à cette expression)!

chris a dit…

Fleur, je pensais te répondre à la fin du WE car comme l'écrit c-m, c'est demain la fête des mères et mes 3 filles sont mères aussi; c'est pourquoi je trime dans la cuisine ; la pluie tombe et tout est vert comme le blog de Martine; je n'aime pas le vert et manque d'inspiration pour remplir toutes Ces bouches qui, à défaut de brailler dans leur cabane en oubliant de manger, vont déferler dans ma maison, faire une cabane ou un bateau dans mon lit et demain soir, je serai HS; C'est là que j'aurais pensé à un super- programme TV. Mais enregistrer l'Eurovision, non, je n'en suis pas encore là.
A après l'épreuve de la fête des mères.

stinker a dit…

Grrr .... J'avais écrit une longue réponse et mon nouveau clavier - Microsoft USB ergonomic $19 (?!) - est resté coincé sur le "i". J'ai dû kill FF qui était en train d'écrire des millions de "i" sur le blog de cm. Comme quoi ... mon commentaire ne devait pas être si intelligent.

Bon, j'ai retrouvé la vidéo dont je vous parlais dans mes archives. Je voulais la mettre en ligne, mais il faut créer un compte sur YouTube ou DailyMotion, et j'en ai par-dessus la tête de créer des comptes partout. Je les mets donc sur mon site, où je les laisserai quelques jours. Allez les voir! C'est à la fois drôle et poignant. (si quelqu'un veut se dévouer et les poster sur YouTube ... feel free ! C'est d'utilité publique).

Problèmes techniques à la télé - Part 1
Problèmes techniques à la télé - Part 2

chris a dit…

Fleur, " l'année des 13 lunes" est évoquée dans le milieu populaire, la numérologie, les dictons. Je n'y crois pas mais ceux qui en parlent y croient fermement; c'est une dame âgée qui m'en a parlé.

Oui, je sais que notre débat animé suivait le même fil, chacun avec ses mots, ses différences en matière de raisonnement en fonction de sa culture, son intelligence ; Stinker, je ne viens pas sur le blog de c-m uniquement pour vous lire et élever ma pensée par l'apprentissage; ça me fait plaisir aussi d'écrire , comme à toi.

Reposer mes doigts, oui, je vais y penser. La journée d'hier m'a donné du soleil pour longtemps.Mais c'est un peu expéditif.

Fleur a dit…

Stinker:
De la société du spectacle télévisé (sos guy debord), chouette, merci C+, la télé parle contre la télé... ils diffusent encore des trucs comme ça, ou c'était la belle époque encore folle de canal et que les technocrates de vivendi ont sûrement dû canaliser (et pas canaliser + mais plutôt-)?
Y a ni chat ni furet ni putois ici, donc pas de crainte de voir le clavier bloqué, ahahahhiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii!
(n'arrive pas à copier les deux vidéos donc impossible de me coller à leur diffusion sur daily ou youtube, désolée, mais au fait, suis pas allée voir encore, elles y sont peut-être déjà?

Chris:
Je compatis! Des crêpes pour tout le monde, c'est le gendre numéro qui doit s'y coller, puis le gendre numéro fait le dessert, et les filles, petite à grande ouvrent les bouteilles, et pis c'est tout!!! Ou alors un couscous (ça va calmer tout le monde, autant de grains dans le ventre, autant de grains de sable à compter avant de retrouver la pêcher, héhé)?
Suis restée à Paris, donc y a au moins une à deux de moins chez mes parents pour la fête "aux" mères (mes soeur et belle-soeur ayant aussi des enfants, ça a fait du beau monde là-bas, avec les célibataires): j'ai appelé, envoyé carte virtuelle et carte postale, car l'éloignement n'empêche pas l'amour filial (j'entends ma mère se marrer d'ici, tenez!!!) pour lui souhaiter une belle fête, et je sais que, si elle est heureuse d'avoir tout son petit monde autour d'elle, ça fait bcp de monde et de boulot: mais que diable, tout le monde devrait mettre la main à la pâte (et la patte à la pâte, s'ils ne sont pas tous chiens avec vous, Chris)... Les grand(s)-mamans (hum) sont pas des robots, quand même!!!

Fleur a dit…

Et le gendre numéro trois (à se garder pour le prochain w-end avec toute la famille): des grandes salades et du barbecue (comme ça ils s'y seront tous collés à sauvegarder la bonne forme de "mamie" Chris)...

Fleur a dit…

Chris, on vous a perdue quelque part?