mercredi, janvier 24, 2007

Oh surprise, il neige en hiver !

Repères chronologiques :

Décembre 1972 :
ma première visite à Paris

Août 1983 :
mon installation à Paris

Source image : LCI

Lors de ma première visite à Paris, j’ai vu des montagnes de neige un peu partout dans la ville. Depuis mon installation, j’ai pu constater que la neige se fait des plus en plus rare, toutefois, nous avons pu assister à quelques hivers assez difficiles.


Malgré le réchauffement climatique dont on n’arrête pas de nous parler, la neige n’est pas quelque chose d’exceptionnel en France, surtout en hiver.


Donc :

  • puisque la neige fait (encore) partie du paysage hivernal français,
  • puisque - depuis une semaine - on nous dit que les températures
    vont baisser considérablement,
  • puisque des chutes de neige étaient attendues,

comment explique-t-on que :

  • des milliers de foyers sont sans électricité à cause de la neige ?
  • des milliers de voitures sont coincées sur les autoroutes, toujours à cause de la neige ?

Ne pouvait-on pas prendre des mesures pour éviter ces problèmes ? J’ai peut-être loupé quelque chose, aussi si quelqu’un est capable d'éclairer ma lanterne…


Comment font-ils dans les pays scandinaves, au Canada ? La neige paralyse-t-elle ces pays aussi pendant quelques jours ?

6 commentaires:

moumousse a dit…

en France , il y a un service publique en grand nombre , mais terriblement peu efficace !
le trio classique : un travaille , l'autre surveille et le troisième coordonne.

Stinker a dit…

Affirmatif, mon capitaine.
Nous avons eu une semaine de neige en novembre, tout à l'ouest du Canada. Or, la ville où j'habite n'a pas de budget pour la neige, et les gens en ont tellement peu l'habitude que personne n'a pensé à saler devant sa porte. Résultat: les facteurs se sont cassés des abattis. Quant aux deux pauvres chasse-neige achetés en 1992 après un blizzard mémorable, ils n'ont pas suffi à dégager les routes.

Mais le problème est plus grave au nord, où il se pose en sens inverse. Là-haut, il y a des villages (on s'en fout un peu, car ils sont peuplés d'Indiens), qui ne sont accessibles aux voitures qu'en hiver, par des routes sur glace. Autrement, il faut y aller en avion, et ça coûte cher ($400, il y a 5 ans). A cause du réchauffement planétaire, la glace n'est pas assez solide et les routes sont fermées. L'année dernière, pour la première fois, certaines routes sont restées fermées tout l'hiver.

Stinker a dit…

Grrr... J'ai fait 'publish' au lieu de 'preview'. Je dois avoir des accents un peu dans tous les sens. Bref, tout ça pour dire - pour reprendre une expression chère à David Vincent (et peut-être aussi à Nicolas Hulot) - que le cauchemar a déjà commencé.

Paul a dit…

They ask the same questions in England - it's even worse there - one snowflake is enough for paralysis - and at least in France there are les chasse-neiges!

cm a dit…

Je viens de commander un scanner sur cdiscount (boutique située à Bordeaux) – il doit être en train de boire un café dans un gymnase à côte de l’A6 en attendant que la neige fonde…

cm a dit…

Stinker, je préfère David Vincent – je dois certainement être douée pour défendre les causes impossibles.